Le mahayana (grand véhicule)

Nous allons voir maintenant comment les éléments introduits par le mahayana dans le bouddhisme, lui confèrent les caractéristiques d’une religion.

Le Bouddha : l’être authentique, inconditionné, illimité, éternel

Tout d’abord, contrairement au theravada, le mahayana ne considère pas le Bouddha historique comme un « simple être humain » mais comme l’émanation d’un « Bouddha cosmique » qui se manifeste par compassion pour « les êtres animés ». La doctrine de « la nature de Bouddha » présente ce dernier comme étant l’être authentique, inconditionné, illimité, éternel, la force vitale présente dans tous « les êtres animés ».

 Dévotion, intercession, ritualisme…

De plus, contrairement au theravada, on retrouve dans le mahayana le salut par la dévotion, l’intercession des bodhisattvas (saints bouddhistes), le ritualisme, la présence de déités. Autant d’éléments qui l’éloignent de la prétention positiviste du theravada et lui confèrent un caractère proprement religieux.

 Des rituels efficients

Par exemple les rituels du vajrayana10 (bouddhisme tantrique) à l’inverse de ceux du theravada sont tout à fait efficients. Ils ne se résument pas à des mises en scènes pédagogiques destinées à ceux qui sont « moins avancés intellectuellement et spirituellement ». Au contraire on ne peut en comprendre le sens véritable qu’en ayant déjà atteint un certain niveau de maturité spirituelle au sein de cette école. Les gestes et paroles prononcés prétendent à avoir une réelle efficacité.

 Considéré comme une religion par les pratiquants

Enfin à l’instar de la moniale zen que nous avions évoquée précédemment, des études de sociologie religieuse montrent que les pratiquants du mahayana, le considèrent en général comme une religion.

Cette analyse rapide vise à montrer que l’on ne peut pas répondre d’un seul mot à la question qui nous occupe à savoir si le bouddhisme est ou n’est pas une religion. Certaines définitions du mot religion écartent le bouddhisme de sa candidature possible (Lactance), d’autres au contraire l’intègrent d’office (sociologique). De plus le caractère protéiforme du bouddhisme fait que certaines écoles peuvent à juste titre ne pas se percevoir comme étant une religion alors que d’autres au contraire en possèdent toutes les caractéristiques. Le theravada semble ainsi se rapprocher davantage d’une école philosophique, et le mahayana d’une religion.

9 Bodhisattvas : personnes ayant atteint l’Éveil.
10 Vajrayana : littéralement « le véhicule de diamant », appelé bouddhisme tantrique, est généralement considéré comme étant une école du mahayana dont il reprend tous les éléments, mais certaines personnes estiment qu’il s’agirait d’un troisième véhicule.

Le theravada (petit véhicule)
Le bouddhisme est-il une religion ?