Être juif, chrétien, musulman

L’objet de cet article est de comprendre ce qui définit le fait d’être juif, chrétien, ou musulman et de voir les conséquences de ces principes d’adhésion.

Le peuple juif

Être juif c’est appartenir au peuple juif. Ce peuple voit son origine dans une Alliance entre Dieu et Abraham, il a autrement dit une origine religieuse. Néanmoins la judéité d’une personne ne dépend pas de sa fidélité à cette Alliance, mais de son appartenance ethnique au peuple juif.

On peut être juif et athée, à l’instar du philosophe Alain Finkielkraut, ou être juif tout en étant d’une autre religion comme l’ancien archevêque de Paris, le cardinal Jean-Marie Lustiger, qui bien qu’étant un évêque de l’Église catholique romaine, n’en est pas moins resté juif.

L’antisémitisme peut donc être considéré comme une forme de racisme étant donné que les juifs constituent un peuple au sens ethnique du terme.

Le judaïsme n’est pas prosélyte, c’est-à-dire qu’il ne cherche pas à convertir les autres. Néanmoins, certaines personnes, peu nombreuses, se convertissent au judaïsme. Cette conversion d’abord religieuse implique l’intégration et l’assimilation de ces convertis au sein du peuple juif.

 Le baptême

 

Être chrétien c’est être baptisé. Le baptême est un rituel d’initiation par lequel une personne devient membre de l’Église. Le Christ parle d’une seconde naissance ; l’homme est né une première fois de la chair, à travers la succession des générations, il doit naître une seconde fois de l’Esprit pour vivre de la vie de Dieu.

Dans certaines Églises le baptême ne peut avoir lieu qu’à l’âge adulte dans d’autres il peut aussi avoir lieu dés la naissance. Dans l’Église catholique par exemple le baptême au sens de rituel initiatique donne lieu a deux sacrements : un premier, dés la naissance, que l’on nomme à proprement parler « baptême », où les parents demandent le baptême pour leur enfant en prenant la responsabilité de le guider vers le Christ, puis un second rituel appelé « confirmation » où l’enfant en âge de raison confirme et achève son baptême initié par ses parents.

Il n’y a pas de peuple chrétien au sens ethnique du terme. Tout homme quelque soit sa « race » sa condition est invité à être baptisé. Ainsi contrairement à l’antisémitisme, l’antichristianisme ne peut pas être considéré comme une forme de racisme.

Le baptême a un caractère définitif, que par la suite on devienne athée n’efface en rien ce sacrement.

 La chahada

Être musulman c’est croire et affirmer qu’ « il n’y a de dieu que Dieu et que Mahomet est son prophète ». Il s’agit de la profession de foi musulmane, la chahada. Autrement dit la conversion à l’islam nécessite quelques secondes, le temps de dire avec conviction cet acte de foi.

L’islam est une religion prosélyte à laquelle n’importe qui peut adhérer. Ainsi, à l’instar du christianisme, être contre l’islam ne peut pas être assimilé à une forme de racisme, car il n’existe pas de « race » musulmane.

Certaines personnes peuvent assimiler musulman et arabe, c’est là une erreur grossière. Les arabes musulmans ne représentent que 20% des musulmans dans le monde, de plus 10% des arabes sont chrétiens, enfin on peut être arabe et athée ou arabe et agnostique.

Il existe une culture arabo-musulmane, une culture qui se décline aussi bien dans la littérature, la musique, l’art culinaire. Être ou ne pas être musulman ne dépend d’aucune manière de l’adhésion ou pas à cette culture. On peut être un breton « pur souche », ne pas supporter le couscous et n’écouter que de la musique celte, si on croit qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Mahomet est son prophète alors on est musulman. Inversement, on peut être arabe, d’origine musulmane et se sentir solidaire du monde arabo-musulman, si on est athée on n’est pas musulman car être musulman c’est précisément reconnaître qu’il n’y a de dieu que Dieu.

Être musulman ce n’est pas appartenir à un peuple comme les juifs ou avoir vécu un rituel particulier comme les chrétiens. Être musulman c’est croire qu’ « il n’y a de dieu que Dieu et que Mahomet est son prophète » et c’est tout. Si on ne croit pas à cela alors on n’est pas musulman.

Comment faire une jolie crèche de Noël ?
L’Église, corps du Christ